Pour des
campagnes
vivantes

Agriculture Durable

Autonomie des fermes & résilience des systèmes

Les agricultrices et agriculteurs des CIVAM réinventent en permanence leur métier, leurs pratiques et les liens qu’ils entretiennent avec leur milieu. C’est en valorisant les ressources naturelles et humaines présentes sur leur ferme qu’ils font face aux grands défis climatiques, environnementaux et sociaux actuels.

Grands enjeux

Une démarche d’évaluation n’est jamais neutre, car elle mesure l’atteinte...

Résumé. partie visible sur page précédente = 140 caractère espaces compris…...

Construire des systèmes de culture économes, c’est anticiper les problèmes pour ne pas...

En novembre 2018, des agriculteurs.trices des CIVAM du pourtour méditerranéen, de moyenne...

Et chez vous ?

Agriculture Durable de Moyenne Montagne

Initiée en Massif Central, cette approche de l’agriculture promeut les richesses de la moyenne montagne : diversifiée, humaine, inventive.
Depuis 2009, ADMM c’est aussi un réseau de paysans et de structures qui les accompagnent dans leurs réflexions et leurs démarches vers une agriculture durable, économe et autonome, avec les spécificités de la moyenne montagne. Il formalise une collaboration qui a lieu de façon informelle depuis une vingtaine d’années.

Agricultures Durables en Méditerranée

Le projet ADméd est né en 2010 d’une structuration d’actions communes autour de la durabilité des agricultures entre les groupes CIVAM d’Occitanie et de la région Sud. Le terme “Agricultures Durables” au pluriel souligne la multitude d’agricultures qui existent sur ces territoires et la multiplicité des démarches entreprises par les uns et les autres pour développer leur autonomie, réduire leur impact environnemental, renforcer leur revenu et la stabilité de leur ferme, mieux vivre de et dans leur travail, s’intégrer à un maillage d’initiatives et à un système alimentaire local.

L’objectif d’ADméd est de mettre en lumière les spécificités agricoles de la zone méditerranéenne et d’accompagner des groupes d’agriculteurs et d’agricultrices dans la mise en place de leviers d’actions concrets face aux enjeux locaux : maintien de la fertilité des sols, lutte contre l’érosion, approvisionnement en matières organiques, gestion quantitative et qualitative de l’eau, mise en place de filières de diversification, renforcement du revenu, transmission des activités….

Agriculture Durable du Grand Ouest

De la Normandie au Poitou-Charente en passant par la Bretagne, des éleveurs et des éleveuses ont développé des systèmes fourragers économes à base de prairies pâturées d’association graminées-légumineuses et des systèmes de cultures à bas intrants.

L’origine de ce pôle était le Réseau agriculture durable. Ils se rassemblent aujourd’hui lors de journées techniques interrégionales, mais échangent aussi sur des mesures de politique agricole…

Autres articles

Encourager l’installation/transmission en production laitière

50% des agriculteurs ont plus de 50 ans et près de 60 % sont sans repreneur.  Par ailleurs, peu de porteurs de projets sont en recherche de fermes laitières, alors qu’elles représentent par exemple 50 % des fermes en Ille et Vilaine. Comment favoriser la rencontre pour que les projets de transmission/reprise puissent avoir lieu ?

Agriculture durable
Installation - Transmission
Pourquoi investir dans un boviduc ?

Dépenser 30 000 €, 50 000 € dans un boviduc ? Vous n’y pensez pas ! Et ma logique économe-autonome? Nombreux sont pourtant les pâtureurs heureux de l’avoir fait : le boviduc permet d’envoyer leur vaches travailler de l’autre côté de la route à la place de l’éleveur, en délestant celui-ci du stress de la traversée de la chaussée avec le troupeau.  Voilà qui plus est un matériel qui ne va pas tomber en panne d’électronique et n’a nul besoin de fioul, ni de lubrifiants pour rendre service au quotidien.  Bref, un investissement “béton”, mais aidé de manière très diverse par les collectivité Trois témoignages.

Agriculture durable
Sécuriser l’alimentation du troupeau face aux aléas du climat

Sècheresses chroniques, températures élevées, précipitations aléatoires, printemps précoces et hivers doux, le changement climatique est une réalité pour de nombreux agriculteurs. Face à ce constat, des éleveurs du réseau Agriculture Durable de Moyenne Montagne (ADMM) ont pris les devants et ont testé différentes pratiques permettant d’améliorer la robustesse et la durabilité de leur système fourrager.

Agriculture durable
Changement climatique – Des arbres fourragers pour nourrir les troupeaux ?

Peut-on pâturer les arbres, arbustes et lianes quand il fait sec ?  Le dispositif agroforestier récemment mis en place à l’Inra de Lusignan permettra bientôt de fournir des indications précieuses sur les conditions optimales d’usage, de protection et d’exploitation de nombreuses espèces de ligneux au pâturage, sans trop compliquer le travail de l’éleveur en production laitière. Premiers résultats.

Agriculture durable
Pourquoi engraisser des animaux au pâturage ?

« Les animaux dans les prés, c’est habituel. Mais les engraisser à l’herbe pâturée l’est beaucoup moins ! » C’est pourquoi le réseau CIVAM a organisé une rencontre d’échanges de pratiques à l’automne en Gâtine, afin de capitaliser sur le sujet et de trouver des pistes de développement. Visites de fermes qui engraissent ovins et bovins à l’herbe et présentation de leur projet de charte de qualité « 100% herbe» ont été l’occasion d’aborder de nombreuses questions. Tour d’horizon.

Agriculture durable