Pour des
campagnes
vivantes

Enseigner le travail

Aborder le travail dans l'enseignement

L’équilibre vie privée/vie professionnelle, la qualité de vie et l’épanouissement au travail, l’entente avec ses associé.es et salarié.es sont autant d’éléments majeurs pour la pérennité des projets des futurs agriculteurs.trices.
Pourquoi et comment aborder la question avec les apprenants? Les outils proposés ont été construits et utilisés par des enseignants dans le cadre du projet Transaé.

 

1 formation
4 Outils en téléchargement
+ 6 Vidéos d'éleveur.euses

Aborder le travail en formation agricole

Parler travail avec les apprenants a pour objectif de leur permettre d’appréhender les différentes dimensions du travail en agriculture : des dimensions quantitatives (des durées pour accomplir les tâches ; des nombres de jours travaillés, etc.) mais aussi des dimensions qualitatives (un ressenti du vécu du travail, des préoccupations, le confort ou la pénibilité pour accomplir les tâches).  Il s’agit de leur montrer que toutes ces dimensions concourent à la durabilité des exploitations et à leur pérennité. Les programmes et les référentiels demandent aujourd’hui aux enseignants d’aider les apprenants à être en capacité d’adopter une posture de réflexion sur des situations de travail vécues.

Une formation pour s’outiller : “Parler travail avec les apprenants”

Cette formation s’adresse à des enseignant.es, formateurs.trices, moniteurs.trices de MFR qui travaillent notamment avec des BTS ACSE,BTS productions animales, BAC PRO CGEA, BPREA, BAC PRO AGROÉQUIPEMENTS, BAC STAV, TECHNICIEN AGRICOLE, CONDUCTEUR DE TRAVAUX ETA.

D’une durée de 3 jours, elle propose des outils pour la construction de séquences pédagogiques allant au delà d’une approche technique et quantitative :

  • Caractérisation du travail en agriculture, identification de ses différentes dimensions, identification des préoccupations des agriculteurs ou des porteurs de projet, méthodes d’analyse
  • Méthode d’analyse de retours d’expérience de stage /apprentissage en exploitation agricole personnelle ou collective

 

Comment sensibiliser les apprenants à la question du travail ?

Quelques éléments de méthode, pour sensibiliser les apprenants à la question du travail ou l’inclure dans un groupe sur la durée.

Ces approches ont été expérimentées avec des BPREA sur le volet sensibilisation et avec des BTS ACSE, sur 2 ans, en s’intégrant dans le module “Accompagnement du projet personnel et professionnel” du référentiel.

# Introduire la question du travail

Le travail est quelque chose de vécu et fait écho à des valeurs, des modes de fonctionnement, il faut que chacun puisse échanger sur ses perceptions, son point de vue.
Pour cela, des vidéos sur le travail en système herbager facilitent les premières discussions. (voir rubrique boite à outil en bas de page) Elles aident à mettre en avant la question des effets sur les éleveurs.euses (par exemple le plaisir d’accompagner les animaux au pré et l’intérêt de ces temps d’observation des animaux), et des questions ou problèmes rencontrés au cours de leur parcours.

 

En BPREA, une séance visant à mettre les apprenants en situation d’un premier échange sur la thématique du travail dès l’accueil en cursus a été testée avec une présentation croisée répondant à la question “Comment je vois mon travail dans 10 ans ?”. Un tour de table (2 minutes pour présenter son voisin après 10 minutes d’échange en binôme) a ainsi permis d’identifier les multiples définitions du travail dans le cadre des situations professionnelles futures  (entreprise d’accueil de l’apprenti/stagiaire, projet d’installation…).

# Échanger sur les différentes dimensions du travail

Le but de cette séquence est d’amener chacun à décrire plus finement sa perception du travail, et de la compléter au fur et à mesure du cursus.

Pour les BTS, un outil sous forme de carte mentale peut être co-construit dans le cadre de la préparation du premier stage (Outil “échanger sur le travail retour du 1er stage”)
Cet outil est inspiré du schéma des 5 carrés de Leplat Cunny, utilisé pour appréhender le travail en accompagnement avec les éleveurs/euses. Il est proposé à l’apprenant comme fil conducteur pour aborder le travail pendant son premier stage et sera le support du débriefing à son retour.

 

# Débriefer collectivement

Il s’agit de partager un premier niveau d’analyse de son travail.

Pour les BTS cela s’est fait après le stage en année 1 à propos des exploitations où les stages ont été réalisés, sur la base des cartes mentales complétées. L’animation a été réalisée en 2 temps : par groupe de 3 ou 4 et avec une mise en commun ensuite.

Cet échange peut être renouvelé un peu plus tard dans le cursus (pour les BTS, cela s’est fait en début de 2e année avec cet outil : “ma vision du travail après un an de formation” ) pour être enrichi des expériences vécues entre temps, y compris expérience para-agricole, stage à l’étranger, autres jobs…

En fin de cursus

# Partager des analyses plus globales du travail

En fin de cursus, un troisième temps commun permet d’appréhender une approche complète du travail, avec compréhension des ambitions techniques économiques de l’exploitation de stage, du fonctionnement des collectifs de travail internes et externes, de l’organisation et de la gestion mais aussi des représentations personnelles du métier, des sources d’épanouissement et de pénibilité, des risques santé. Cela peut être présenté par un schéma d’ensemble comme l’outil “schéma 10 carrés”

# Aider à inclure la dimension travail dans le projet d’installation

Au cours du cursus, la projection du travail au sein des projets d’installation s’affinera. Il est intéressant d’approfondir cette question lors d’échanges collectifs ou individuels
Pour aider à cet exercice de projection, un outil “mon projet et le travail” a été construit et testé au cours du projet Transaé avec les BTS.

Boite à Outils

Outils de suivi de la prise en compte du travail par les apprenants
Ces outils ont été conçus pour être utilisé au fil d’un cursus de 2 ans, type BTS, et peuvent être adaptés

Vidéos sur le travail et ses effets sur des éleveurs
Pour entamer la discussion, ces courtes vidéos permettent d’introduire la question du travail en élevage, être l’objet d’un échange, d’un travail d’analyse:

Articles

Le travail des «  Pâtureur.ses » à la loupe

Comment se caractérise le travail dans différents types de systèmes pâturants ? Comment accompagner les agriculteur.rices en individuel ou en collectif qui souhaitent changer ou ont déjà changé de système, sur les questions de travail ?

Une animatrice raconte le travail de recherche-action Transaé (2016-2020)